Association de la sépulture musulmane au Québec


Donateurs : 757
Adhérents : 314
Campagnes :
actuelles
rondLes 10 lots d'enterrement + taxes Objectif : 44840.25$ Actuel : 630.00$
Jaafar Shibib, 63 ans Objectif : 3900.00$ (Terminé)
Dernières nouvelles

Soutenez-nous par votre participation !

Nos évènements sont importants pour la poursuite de la mission

Date : 2019-10-04 19:30:00
Titre : L'ASMQ au cœur de la forêt :One, Two, Three, l’évasion n'a pas de prix
Lieu : ASMQ

La fin de semaine du 27 septembre 2019, pendant deux jours de rêve loin du brouhaha de Montréal, l’Association de la Sépulture Musulmane du Québec a organisé un séjour plein air à Saint-Côme ( Lanaudia ) au profit des familles endeuillées et dans le besoin. Pas loin de trente cinq personnes adultes et enfants confondus sont hébergées dans un grand pavillon offrant toutes les commodités aux visiteurs. « Ce fut une aubaine de briser l'isolement de toutes ces familles en deuil ou à faible revenu et de leur offrir des activités de qualité au cœur de la nature où les enfants ont rencontré d'autres enfants pour créer des contacts » dit la fondatrice de l’ASMQ, Hadjira Belkacem. Et d'ajouter que « cette expérience permettra aux adultes de ne pas se sentir seuls.» Dès six du soir, vendredi 27 septembre, les invités de l'ASMQ ont pris la destination de la 25 Nord en direction de Rawdon. Après, un bon deux heures de route en autobus scolaire, tout le monde débarque au site Lanaudia. Le temps de s'installer, chacun dans sa suite et de souper, toutes les familles se sont regroupées autour d'un feu de camp où les enfants ont, chacun à son tour, raconté des blagues, des devinettes ou petites histoires amusantes qui ne laissaient personne indifférent. Le rire rythmait le crépitement du bois qui brûlait tranquillement sous les flashs des uns et des autres. Malgré le temps pluvieux du lendemain, samedi 28 septembre, les enfants se sont amusés à merveille. Ils s’en sont donnés à cœur joie pour des activités stimulantes comme le tir à l’arc, puis la corde à Tarzan, l'escalade ou le soccer. Excités et survoltés, leur grande liesse transcendait la pluie intermittente de la journée. Les adultes quant à eux se sont réconciliés avec la nature. Les arbres aux couleurs automnales plongent le groupe et les randonneurs dans une paix intérieure subliminale. Le chant des oiseaux, le clapotis de l’eau dans les rivières, la vue panoramique plein les yeux de Dame Nature reposaient le corps et l’esprit des visiteurs que Mr Faīçal, Docteur en sciences coraniques, a eu l'honneur de rencontrer pour leur donner une conférence sur l’Espérance. Le soir venu, dans un climat très festif, les deux animateurs du Camp, Post-it et Flocon, ont galvanisé les enfants autour d'un autre feu de camp flamboyant. Chansonnettes instructives « iPhone, la Dinde » l'histoire des trois petites marmottes, furent inscrites au menu pour bercer les enfants durant la soirée agrémentée de guimauves qu'ils ont savourés avec grand plaisir. Le lendemain matin, dimanche 29 septembre, le soleil fut au rendez-vous. Comme dans un havre de paix, les adultes alternèrent les randonnées pédestres et l'exploration du site pour faire de l’hébertisme ou du pédalo après un petit déjeuner bien garni à la cafétéria où les plats et le service furent d'excellente qualité. Vers 9 H00, les enfants ont pris le chemin du lac en compagnie de Flocon. Équipés de gilets de sauvetage, la monitrice leur donna les dernières consignes avant de monter à bord du canot et ramer en « chœur » de leur plein gré malgré le froid mordant. Mission accomplie pour les rameurs du Rabaska, tous fiers de leur exploit collectif. 10H45 :L’activité de « Survie » tant attendue fut un apprentissage de taille réservée aux enfants. « Que faire si la nuit tombait et vous êtes en plein forêt? demandait Flocon aux enfants en plein bois. « Le feu » est le premier mode de survie, répondirent spontanément les enfants. Aussitôt, les survivalistes cherchèrent des branches et le feu fut parti avec l’écorce de bouleau « imperméable grâce à sa substance huileuse » expliquait l'animatrice. S’ensuivit l'initiation à la construction de cabanes où les parents et leur progéniture mirent les bouchées doubles pour bâtir toutes sortes d'abris en se mettant dans la peau de randonneurs égarés. Après le dîner, harnais aux hanches, casques sur la tête, les adultes accompagnés de quelques enfants partirent à la conquête de la tyrolienne qui traverse le lac en largeur. Ce fut un défi de taille où il fallait retenir son souffle et parcourir pas moins de 376 mètres dans les airs. L'activité s'est bien déroulée malgré que Post-it a dû chercher les quelques enfants qui ne se rendaient pas jusqu’au bout. L'on salue l’hardiesse des uns et des autres puisqu'ils ont tous réussi leur saut aérien. La présidence de l’ASMQ soutient que cette escapade dans les bois est « une bonne initiative où les familles se rencontrent. Nous sommes unis comme une seule famille. Nous mangeons ensemble, jouons ensemble, passons du temps ensemble » dit-elle . « Le sourire, ajoute-elle, est présent sur toutes les lèvres. Les enfants sont surtout épanouis .» Avant de conclure que le site Lanaudia « est une place paradisiaque sans limites. Bravo à tous les participants et toutes les participantes à cette évasion sans prix où tout le monde s'est ressourcé en immergeant son esprit dans le décor de la nature. Le signal du départ fut donné à 18h45 sous la conduite aimable de la chauffeuse d'autobus la dynamique Marie, originaire d’Haïti. La bonne ambiance fit son chemin jusqu’au métro Cadillac (Montréal). Les familles rentrent dans leurs demeures, laissant le bois derrière, mais elles emportent la joie dans le cœur. Ali Atman Vice-président de l’ASMQ